SALLE DE PRESSE - Communiqué pour diffusion immédiate.

Projet de loi no 71 et sécurité des cyclistes
Vélo Québec plaide pour une approche progressiste
>> par Vélo Québec 

Montréal, jeudi 11 février 2010 – Plus de 30 ans après la dernière refonte en profondeur du Code de la sécurité routière, le Québec devrait procéder à une nouvelle réforme afin d’encourager le transport actif et assurer la sécurité des piétons et des cyclistes, en s’inspirant de ce qui se fait de mieux à l’échelle internationale. Tel est le message livré aujourd’hui par Suzanne Lareau, présidente-directrice générale de Vélo Québec, et Jean-François Pronovost, directeur général de Vélo Québec Association, aux membres de la Commission des transports et de l'environnement, dans le cadre des consultations sur le projet de loi no 71.

Au sujet du port du casque, la position de Vélo Québec est claire : l’organisme favorise le port du casque chez les cyclistes, mais considère l’avenue législative ou réglementaire comme une fausse piste. « Le port du casque a augmenté de façon spectaculaire au Québec au cours des deux dernières décennies, aussi bien chez les enfants que chez les adultes, a rappelé Suzanne Lareau. Les efforts d’éducation et de sensibilisation portent fruit. Il faut continuer dans cette voie plutôt que d’imposer le port du casque aux jeunes, une mesure qui laisse croire que la pratique du vélo est dangereuse. »

« Les pays où il y a le plus de cyclistes et les taux les plus faibles d'accidents sont des pays où le port du casque n'est pas obligatoire, comme les Pays-Bas, le Danemark et l’Allemagne, » a expliqué Jean-François Pronovost. « Par ailleurs, là où on l’a imposé, on a observé une baisse significative de la pratique du vélo. C’est le cas de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et de l’Alberta, des cas bien documentés. »

L’organisme s’explique mal qu’on remette à l’ordre du jour une mesure déjà rejetée lors de consultations en 1993, 1996 et 2000, d’autant plus que les statistiques de la SAAQ démontrent clairement que le vélo est un mode de transport sécuritaire. Au cours de la dernière décennie, on a constaté une baisse significative des décès et des blessés graves alors que la pratique du vélo connaissait un essor remarquable. Ce résultat s’explique en grande partie par l’approche progressiste du Québec qui en fait le chef de file en Amérique du Nord en matière de pratique du vélo et d’aménagements pour les cyclistes.

Plutôt que de mettre l’accent sur le port du casque comme solution unique et incontournable pour assurer la sécurité des cyclistes, Vélo Québec souhaite que l’on mette en œuvre un ensemble de mesures en insistant sur celles qui préviennent la principale cause de blessures graves chez les cyclistes, soit les collisions entre les véhicules moteurs et les vélos. L’organisme a rappelé qu’il faut d’abord et avant tout continuer le travail entrepris ces dernières années pour créer un environnement favorable à la pratique du vélo par l’aménagement de pistes cyclables, l’asphaltage des accotements sur les routes régionales et la réduction de la vitesse des voitures en milieu urbain.

Pour consulter la mémoire déposé par Vélo Québec, visitez le www.velo.qc.ca


À propos de Vélo Québec
Depuis 40 ans, Vélo Québec est un organisme sans but lucratif qui fait figure d'incontournable dans le paysage cycliste québécois. Que ce soit à des fins de loisir ou de tourisme, ou comme moyen de transport propre et actif, cet organisme encourage sans relâche l'utilisation de la bicyclette afin d'améliorer l'environnement, la santé et le bien-être des citoyens.


                                                                                – 30 –

Source
Vélo Québec

Contact
Geneviève Beauvais
Directrice des relations publiques, Vélo Québec
514.521-4106, poste 348
gbeauvais@velo.qc.ca